l'information pierre précieuse tourmaline jaune

l'information pierre précieuse tourmaline jaune

La tourmaline jaune

La tourmaline est, potentiellement, un miracle de couleurs. Non seulement on la trouve en vert, en rouge, en incolore et en noir mais encore en multicolore, en couleur changeante ou en pierre chatoyante.
Indépendamment d’innombrables couleurs mélangées dans toutes les teintes et nuances imaginables, il existe en tourmaline des couleurs complètement inattendues. Cependant, il y avait jusqu’à une époque récente, un manque frappant dans le nombre infini de couleurs dont fait montre la « pierre arc-en-ciel ». : le jaune pur. La plupart des tourmalines que l’on a trouvées jusqu’ici ont un léger ton brun. Mais non seulement le nombre de couleurs est toujours surprenant mais encore les surprises sont constantes. C’est ainsi qu’au début des années 90, apparurent sur le marché, des pierres allant du bleu vert au bleu turquoise, en provenance des mines de Paraïba au Brésil.

Dans l’entre temps, la pierre ayant le plus grand nombre de variantes dans ses couleurs nous réserva une nouvelle surprise : la couleur qui manquait depuis toujours, le jaune. Dans l’Est de l’Afrique du Sud, à Malawi, on mit au jour, en automne de l’an 2000, des gisements de superbes pierres de couleur jaune. Ce furent des pierres très pures et de belle couleur claire qui furent ainsi produites et elles avaient la touche de vert qui donne la teinte dite « canari ». Cette nouvelle variété est déjà sur le marché.

Il s’agissait d’une nouveauté très curieuse. Sa couleur jaune « électrique » est produite par de très légères traces de magnésium. Du fait qu’il est rare que des cristaux aient ce jaune brillant lors de leur extraction, certaines pierres doivent être traitées par chauffage au four, à environ 700 °avant d’être taillées. Faute de ce traitement, elles garderaient un fond brunâtre. Cette cure de beauté ne peut de toute façon qu’être bénéfique car, il est typique de la tourmaline d’être multicolore, d’avoir certaines couleurs, variant suivant les angles différents sous lesquels on les examine. Le traitement thermique, dans ce cas particulier, fait virer la seconde couleur (le brun léger), en jaune brillant très recherché. Ce genre de traitement est souvent appliqué à de nombreuses sortes de pierres gemmes et le résultat est toujours irréversible.

Mais, même à Malawi, des tourmalines de bonne dimension ne se trouvent pas souvent. Il n’y a pas plus de 10% de ce qu’on extrait qui convienne à la joaillerie. 95% de ce qu’on trouvera pèsera moins d’un carat pièce. Mais on les portera avec plaisir car les tourmalines jaune canari de Malawi
sont d’une dureté de 7 à 7,5 sur l’échelle de Mohs..

Il y a une autre caractéristique spécifique à ces pierres et qui les met tout à fait à part des autres.
Elles ont une odeur délicate. Qui les portera ne s’en apercevra guère mais elle sera perçue par le lapidaire qui, d’une main habile donne leur forme finale à ces pierres, en usant de tout son talent pour mettre en valeur, au mieux, la fraîcheur de la couleur jaune. Les lapidaires expérimentés aiment travailler ces pierres. Ce sont, disent-ils, « les seules qui sentent bon ».
Comment se fait-il qu’une pierre puisse avoir une odeur ? L’explication est simple : là où on les trouve, les tourmalines sont encastrées dans une matière noirâtre qu’il faudra, bien entendu, enlever avant de procéder à la taille. L’un des propriétaires des mines de Malawi s’aperçut un jour que cette indésirable matière noirâtre s’en allait facilement en faisant bouilli le brut dans de l’eau à laquelle on ajoutait du jus de citron. C’est depuis lors que les tourmalines jaunes de Malawi ressemblent au citron par leur couleur mais aussi par leur odeur……au moins jusqu’au moment où elles sortent de taille.

Description copied with friendly permission of :
© created by ICA Gembureau Europe • Idar Oberstein • Germany